Avocats Lab’92 vous présente son partenariat avec Case Law Analytics

9 juin 2021

L’incubateur du barreau des Hauts-de-Seine a contracté un partenariat avec Case Law Analytics.

Chaque avocat du barreau des Hauts-de-Seine peut avoir accès à l’outil de quantification du risque juridique à un tarif préférentiel.

Les tarifs préférentiels vous ont été communiqué par mail le 12 novembre 2020.

Vous pouvez les recevoir sur demande : a.demolling@barreau92.com


Case Law Analytics en quelques mots

L’Intelligence artificielle au service de la quantification du risque juridique

Case Law Analytics modélise le processus de décision judiciaire pour vous présenter l’ensemble des décisions qui seraient prises sur un dossier donné. Case Law Analytics propose aux professionnels du droit des solutions de quantification du risque qui se fondent sur une longue collaboration entre juristes et mathématiciens et sur plus de 20 ans de travaux au sein de l’institut public de recherches INRIA.

Véritables aides à la décision qui placent le professionnel du droit au centre de l’analyse et de la stratégie juridique, les outils de Case Law Analytics permettent de créer des ponts de communication entre avocats et clients mais aussi entre directions juridiques et directions financières.

Case Law Analytics a pour ambition d’aider tous les professionnels du droit à prendre des décisions éclairées en matière de stratégie contentieux.

Les avantages pour les avocats 

Quantifier le risque pour les clients dès le premier rendez-vous.

Avoir de l’information judiciaire quelle que soit la juridiction.

Justifier plus précisément des rémunérations variables au succès.



L’incubateur du barreau des Hauts-de-Seine et Case Law Analytics démocratisent l’accès à l’intelligence artificielle en signant un partenariat emblématique


Tous les avocats du barreau des Hauts-de-Seine vont pouvoir utiliser Case Law Analytics et sa technologie alliant intelligence juridique et intelligence artificielle, à un tarif extrêmement avantageux. Disponible dans différents domaines du droit – famille, commercial, social, public, civil…- elle permet d’analyser et de calculer l’aléa inhérent à chaque action contentieuse.
Case Law Analytics construit des modèles mathématiques du processus de décision judiciaire grâce à une analyse fine de la jurisprudence à la lumière de critères précisément définis. Elle permet ainsi de rendre compte de l’ensemble des issues possibles d’une procédure et d’évaluer l’influence de tous les paramètres d’un dossier sur la décision du juge.
Le choix de cette solution ne s’est pas fait par hasard. La legaltech a animé plusieurs formations sur l’intelligence artificielle et le droit, notamment lors de matinales organisées par la commission legaltech, innovation et développement du barreau des Hauts-de-Seine, précurseur de l’incubateur MAD 92. Elle a rapidement emporté l’adhésion des avocats mais aussi des membres du conseil de l’Ordre et du bâtonnier Vincent Maurel qui préside également l’incubateur. « L’Ordre devait se doter de produits innovants pouvant apporter une véritable aide pour les confrères et Case Law Analytics nous a convaincu par sa méthodologie et son approche dynamique », explique-t-il. « A travers la modélisation mathématique en fonction de critères issus de l’analyse des décisions, elle débouche sur une aide à l’action et à la décision pour l’avocat et son client, développe Yann Leclerc, trésorier de l’incubateur et membre du conseil de l’Ordre.
En souscrivant un abonnement annuel à un tarif réellement accessible, tous les avocats du barreau des Hauts-de-Seine pourront utiliser Case Law Analytics via leur portail www.matoque92.com. « Grâce à ce partenariat, ils vont pouvoir améliorer le service rendu à leurs clients, être plus productifs, gagner en notoriété et aller peut-être vers une nouvelle clientèle. Ce sera un outil pertinent aussi bien pour les avocats des grands cabinets d’affaires que pour les avocats individuels et de petites structures » précise le trésorier.
Avec ce partenariat, « Case Law Analytics poursuit son souhait de contribuer à l’amélioration du système judiciaire français, explique Jacques Lévy Véhel, président de la legaltech. En démocratisant l’accès à l’intelligence artificielle, nous permettons aux avocats de gagner du temps pour mieux conseiller leurs clients et peut-être favoriser le recours aux modes alternatifs de règlement des différends. Notre solution est un nouvel outil pour  mieux comprendre le fonctionnement des juridictions et aider ainsi  les  avocats à choisir la meilleure stratégie possible pour leurs clients ».

 

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS

 

 voir tout

Retour à la page d’accueil

Loading...